Comment choisir son vélo électrique ?

Avec la multiplicité des vélos électriques qui existe actuellement sur le marché, on peut très vite se perdre dans son choix ou se retrouver avec un modèle inadapté. Pour éviter cela, voici les éléments à prendre en compte pour choisir votre vélo électrique.

Le type d’usage

Les caractéristiques techniques requises pour votre vélo électrique dépendent de l’usage que vous comptez en faire. Pour une utilisation en ville uniquement, un vélo électrique pliant devrait faire l’affaire. C’est un modèle pratique et facile à ranger ou à garer.

Mais si vous prévoyez de vous rendre régulièrement en campagne et d’emprunter des pistes de mauvaise qualité, il vous faudra un vélo électrique tout chemin ou encore un vélo électrique tout terrain. La dernière catégorie est la plus performante grâce à ses gros pneus qui offrent une bonne adhérence sur les chemins les plus compliqués comme ceux des forêts.

La batterie

La capacité de la batterie définira l’autonomie dont vous pouvez jouir avec votre vélo. Pour effectuer votre choix, vous devez tenir compte des distances que vous faites régulièrement avec votre engin.

S’il s’agit de petits déplacements en ville avec la possibilité de le recharger de manière fréquente, un modèle doté d’une batterie de 8 Ah devrait vous suffire largement. Mais ce type de modèle existe de moins en moins sur le marché. Vous trouverez plutôt des modèles dotés d’une batterie de 11 Ah et plus.

Accordez également une importance à la technologie de la batterie. Celles qui sont fabriquées en Lithium-Ion sont les plus récentes et les plus fiables. Vous n’aurez pas besoin d’attendre qu’elles se déchargent complètement avant de mettre votre vélo en charge. Leur durée de vie est également la meilleure sur le marché.

La puissance du moteur

La puissance du moteur est l’élément qui va définir la vitesse de votre engin. Mais ce volet est réglementé par des dispositions légales. En effet, tous les vélos électriques ont une puissance maximale de 250 W. Au-delà, ils sont considérés comme des cyclomoteurs et doivent faire l’objet d’une immatriculation et d’une assurance.

De plus, leur vitesse est limitée à 25 km/h sur les voies publiques. Au-delà de cela, vous ne pourrez les rouler que sur des voies privées. Certains fabricants précisent le couple, une donnée qui permet d’évaluer la sensation de facilité. Plus le couple est élevé, plus vous aurez de facilité à conduire l’engin.

Enfin, les éléments suivants peuvent aussi rentrer en ligne de compte :

  • la position de conduite : elle peut être droite ou sportive et dépend de la forme de votre cadre. La position sportive est la plus confortable et c’est elle qui procure le plus grand confort ;
  • le type de changement de vitesse : il est par dérailleur ou par le moyeu arrière. Le changement par le moyeu arrière est le moins répandu, mais c’est le plus avantageux, car il vous offre la possibilité de changer de vitesse sans pédalage et réduit les besoins d’entretien ;
  • la disponibilité des pièces de rechange : pour cela, renseignez-vous auprès de votre vendeur.